Our Blog

Je pensais connaitre l’auditoire

  • Image
  • 0

Aujourd’hui, je vous invite à tirer une leçon de ma récente erreur. J’ai négligé ma préparation avant une conférence et ça aurait pu être catastrophique.

Il y a 2 semaines, je suis invité à rencontrer les participants du programme Entrepreneuriat-études du Cégep Limoilou pour un atelier-conférence sur l’Art de la présentation.

Pfff facile ! Je fais déjà des ateliers-conférences à l’École d’entrepreneuriat de Québec et pour le programme FastTrack de Québec International. De plus, Valérie Huppé, la coordonnatrice du programme, a assisté à la présentation que j’ai faite aux finalistes du programme Défi OSEntreprendre. C’est elle qui m’a invité à rencontrer sa gang.

Ce billet a paru précédemment

dans l'infolettre PRÉSENTabilité.
M'abonner à l'infolettre

Je connais le contexte, je connais la clientèle et Valérie me demande de faire la même chose qu’au Défi OSEntreprendre.

Je vais faire copier-coller et c’est réglé.

Erreur……

Surprise!

Dès l’entrée des participants dans le local, première surprise. La moyenne d’âge est beaucoup plus basse que prévu. Elle se situe autour de 18 – 19 ans.

Bien que j’aie l’habitude de travailler avec les jeunes (je fais même du primaire), ça implique de modifier certaines choses. Notamment, les exemples et les anecdotes qui doivent être différents. De plus, à cet âge, ils ont moins d’expérience. Donc, c’est inutile de dire : au bureau, vous êtes habitué de voir…. Ils ne l’ont jamais vu. Ils n’ont jamais été au bureau. Ils n’ont connu que les bancs d’école.

La vraie surprise est arrivée peu après. Lors des discussions, je réalise que bien que nous soyons à la fin de la session d’étude automnale, nous sommes au début de leur parcours dans le programme. Oh! Oh! Dans FasTrack ou à l’École d’entrepreneuriat de Québec, les entreprises existent déjà ou sont en démarrage. Ici, ce sont de futurs entrepreneurs. Ils sont au stade de la réflexion prédémarrage (du moins, la plupart).

Ils n’ont donc jamais fait de présentation pour leur entreprise. Ça change bien des choses.

Lorsque j’interviens dans les autres programmes, on est en mode correction, intervention, bonification. Ils préparent leur présentation finale. Ils ont même, dans certains cas, des concours de pitch qui approchent.

Ici, on est en mode éducation, formation. J’arrive en amont de l’entreprise et en amont de leur présentation.

Tout ça demande une approche et un contenu différents.

Je me suis préparé en fonction d’un auditoire qui n’est pas celui qui est devant moi.

Heureusement, je travaille déjà avec les deux types de clientèles. Je possède le contenu et je peux utiliser la même structure. Je peux donc adapter mon atelier-conférence à la volée, sans que ça paraisse. Toutefois, comme mon esprit filtre et adapte le contenu au fur et à mesure, il n’est pas 100 % présent et disponible pour les participants.

Conclusion

L’expérience n’a pas eu de conséquences fâcheuses. Mais, ça aurait pu être catastrophique.

Une simple validation du contexte avec Valérie aurait permis d’éviter cette méprise.Mais, j’ai présumé….et il est dangereux de présumer connaitre l’auditoire.

Lors de votre prochaine présentation, posez des questions au moment de votre préparation pour savoir qui compose votre auditoire. Votre prestation en sera rehaussée.

Bonne présentation!

 

Crédit photo : Geneviève Labadie (photo utilisée avec sa généreuse permission)

Headshot de Denis François Gravel

Denis François Gravel est un expert en développement des habiletés de présentation qui utilise son expérience et ses connaissances pour vous permettre de partager vos idées et de persuader vos auditoires avec facilité. Coach, formateur, blogueur et conférencier apprécié, il est aussi le cofondateur de TEDxQuébec.

Tags: , , , , , , , , , ,

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!