Our Blog

Abolir les exposés oraux en classe : une mauvaise solution à un réel problème

  • Image
  • 2

Véronica Pereira souhaite éviter à sa fille et à de nombreux autres enfants l’angoisse qu’ils vivent durant les heures et les jours précédant un exposé oral. Elle fait actuellement des démarches auprès du ministère de l’Éducation pour faire abolir ces exposés (source : Une mère québécoise milite pour l’abolition des exposés oraux en classe dans le Journal Métro). Il s’agit d’une mauvaise solution pour répondre à un problème bien réel.

La bonne solution

Dans les deux dernières années, Mme Anne Imbeau et moi avons démontré qu’il est possible de développer les habiletés de présentation des élèves du primaire ET de le faire sans provoquer de stress. Les résultats de notre projet avec les élèves de 5e et de 6e année de l’Académie Saint-Louis de Québec sont spectaculaires (Mme Imbeau est enseignante dans cette institution et est l’instigatrice du projet).

La solution n’est pas d’abolir les exposés oraux. La solution est de les enseigner de façon adéquate. Lors du projet, nous avons fait un immense bon dans cette direction et le changement d’attitude des élèves est extraordinaire.

Fini le stress

En un peu plus de six mois, les élèves des huit groupes ont appris comment faire des présentations intéressantes et efficaces tout en éliminant la fameuse angoisse.

Leur perception des présentations a tellement changé que plus de 60 d’entre eux ont posé leur candidature pour faire une présentation devant 100 personnes!

C’est ainsi que douze jeunes de 10 à 12 ans sont montés sur la scène du premier TEDxAcadémieSaintLouis pour donner une conférence de 5 minutes. Vous pouvez visionner les conférences en suivant ce lien.

Photographies des conférenciers et de l'équipe organisatrice de TEDxAcadémieSaintLouis

Conférenciers et équipe organisatrice de TEDxAcadémieSaintLouis | Crédit : Cindy Tremblay

Pour réaliser un tel projet, il faut un porteur de flambeau infatigable et dévoué (l’incroyable Anne Imbeau), une direction visionnaire (chapeau Mme Annie Martin), des enseignants qui se lance à l’eau (bravo Mme Véronique, Mme Cindy, Mme Gabrielle, Mme Kathleen, Mme Laurie, Mme Sarah, M. Vincent, M. Olivier (x2) et M. Martin-Pierre) et un petit coup de pouce de quelqu’un de l’extérieur de l’école dont le métier est de développer les habiletés de présentation (moi-même, Denis François Gravel).

D’autres passages de l’article ont retenu mon attention

Mme Pereira a aussi sondé l’opinion de ses proches et de ses collègues, qui lui ont répondu pour la majorité qu’ils n’étaient guère à l’aise de prendre la parole devant la classe lorsqu’ils étaient enfant ou adolescent.

C’est normal. La très grande majorité des gens est effrayée à l’idée de parler devant un groupe. Certains sondages avancent même que la proportion serait de 9 adultes sur 10. Toutefois, avec une approche adaptée, cette crainte disparaît pour presque tout le monde.

Bien souvent l’enfant apprend son texte par cœur, puis, une fois en avant de la classe, il le récite comme un robot, en pensant au temps qu’il doit combler. Il le fait pour s’en débarrasser.

C’est malheureux. C’est souvent la façon dont les exposés oraux sont enseignés. C’est pourquoi je milite pour changer cette culture de présentation. Par exemple, nous apprenons aux jeunes à s’exprimer sans apprendre un texte par cœur.

Mme Pereira estime qu’il serait grandement avantageux d’enseigner aux enfants les bonnes techniques d’expression. «Travailler l’articulation, le débit, comment capter l’intérêt d’un groupe…».

C’est exactement ce que nous avons fait à l’Académie Saint-Louis. Ça et bien plus.

La Repentignoise se voit consciente de l’importance de savoir s’exprimer en groupe et défendre un point de vue.

Je partage son avis à propos des habiletés de présentation (compétence : communiquer oralement). Ces habiletés sont indispensables pour notre vie professionnelle ET pour notre vie privée. Parlez-en à mon amie qui n’a pas pu raconter d’anecdote lors de l’anniversaire d’un copain. Elle m’a confié : j’aurais aimé, mais je suis incapable de parler devant un groupe.

Questionnée à savoir si le fait de retirer les sources de stress chez nos enfants pouvait devenir de la surprotection abusive, Mme Pereira répond. «Ce n’est pas une question de surprotéger nos enfants, mais plutôt de penser à leur santé.

C’est rare. Mais quelques personnes ont un stress pathologique face à la prise de parole en public. Les techniques de présentations n’y changeront rien. Pour ces personnes, une aide professionnelle est requise (par ex. : un psychologue). Pour les autres, il est possible d’apprendre comment réduire le stress avant une présentation.

Conclusion

Les jeunes vont devoir s’exprimer devant des groupes durant leur vie. Certains plus souvent que d’autres. Ils ont besoin qu’on leur enseigne les techniques pour qu’ils puissent facilement partager leurs idées et leurs projets sans être étouffés par l’angoisse. Abolir les exposés oraux en classe pénaliserait nos jeunes en les exposant à des défis auxquels ils ne seront pas préparés.

P.-S. Mes excuses à Mme Gabrielle (enseignante 6e année) dont le nom a disparu de mon billet. J’ai corrigé la situation.

P.-S.S. J’ai été invité à participer à l’émission Sophie sans compromis avec Sophie Durocher à blvd 102.1 pour discuter de l’abolition des exposés oraux et du projet à l’Académie Saint-Louis. Vous pouvez cliquer pour écouter l’entrevue.

Photo de Denis François Gravel dans les studios de blvd 102.1 en entrevue avec Sophie Durocher (Sophie sans compromis)

P.-S.S.S. J’ai reçu aujourd’hui (25 mai 2017) ce magnifique témoignage de Mme Annie Martin Directrice de l’Académie Saint-Louis confirmant qu’il y aura une 3e année au projet.

Nous avons fait le bilan de ce projet sur deux ans et sommes impressionnés des résultats et des nombreux impacts sur nos jeunes.   Nous irons donc de l’avant pour poursuivre ce projet l’année prochaine.

Vous aimeriez vous aussi changer la culture de présentation de votre école ou de votre entreprise? Faites-moi signe.

#TEDxASLprimaire #TEDx #CultureDePrésentation

Headshot de Denis François Gravel

Denis François Gravel est un expert en développement des habiletés de présentation qui utilise son expérience et ses connaissances pour vous permettre de partager vos idées et de persuader vos auditoires avec facilité. Coach, formateur, blogueur et conférencier apprécié, il est aussi le cofondateur de TEDxQuébec.

Tags: , , , ,

This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!